Vendredi 8 novembre 2019

La ministre McCann mise sur des pouvoirs accrus aux pharmaciens pour désengorger les urgences


Vincent Larin - Journal de Montréal - 4 novembre 2019

La ministre de la Santé, Danielle McCann, en appelle à l'adoption rapide de son projet de loi visant à élargir le rôle des pharmaciens afin de désengorger les urgences des hôpitaux à l'approche de la saison de la grippe.

«On espère qu'il va être adopté dans les meilleurs délais. Les pharmaciens, à ce moment, vont être capables de vacciner. Ça va aider beaucoup pour les gens qui ont des maladies chroniques», a expliqué Danielle McCann en entrevue à TVA Nouvelles lundi.

Le gouvernement ramènera aussi les «cliniques d'hiver» où la population peut se présenter sans rendez-vous. La ministre McCann a également indiqué que le gouvernement ajoutera 800 places en CHSLD et en ressources pour personnes âgées autonomes afin de désengorger les urgences.

Les délais d'attente sur civière ont augmenté d'une heure et 22 minutes depuis un an, soit depuis l'arrivée au pouvoir de la Coalition avenir Québec, a rapporté Le Journal lundi. Les médecins craignent le pire avec la saison de la grippe à nos portes.

De son côté, le délai moyen avant de pouvoir voir un médecin à l'urgence a plutôt empiré de six minutes depuis un an, pour atteindre deux heures et 27 minutes, montrent de récents chiffres du ministère de la Santé et des services sociaux (MSSS) obtenus par Le Journal.

Lors de la dernière campagne électorale, la Coalition avenir Québec (CAQ) avait promis aux Québécois d'abaisser ce délai à 90 minutes.

En juin dernier, le gouvernement Legault a déposé son projet de loi 31. Présentement à l'étude, il doit, entre autres, permettre d'ajouter des activités réservées aux pharmaciens dans le cadre de l'exercice de la pharmacie, dont la prescription et l'administration de vaccins.

Une idée saluée par tous les partis d'opposition. Mais selon le député péquiste Sylvain Gaudreault, le gouvernement a investi son énergie au mauvais endroit en priorisant d'abord l'adoption du projet de loi visant à rehausser l'âge légal de la consommation du cannabis. Une commission parlementaire, chargée d'étudier les projets de loi avant son adoption, ne peut se concentrer que sur une pièce législative à la fois.

«Il y a des délais incompressibles [et] la priorité a été de rehausser l'âge de la consommation du cannabis», a indiqué Sylvain Gaudreault en qualifiant de "poudre aux yeux" la promesse faite par la CAQ de réduire à 90 minutes le temps d'attente aux urgences.

Une critique reprise par son collègue libéral, André Fortin, qui estime que le projet de loi pourrait déjà être en place si le gouvernement en avait fait une priorité.

«On aurait pu l'étudier cet été pour qu'il soit adopté rapidement, mais ce ne semblait pas être la priorité du gouvernement. Les pharmaciens pourraient être disponibles pour donner le vaccin cet automne, mais la saison de la grippe approche et ce ne pourra pas être le cas», a-t-il déploré.

De son côté, Québec solidaire plaide plutôt pour l'ouverture 24 heures par jour, 7 jours sur 7, de certains CLSC pour désengorger les urgences.

«Tant qu'on ne ramène pas les services de proximité, on va se retrouver avec le même problème [l'engorgement des urgences]», a insisté le député solidaire Sol Zanetti.